Il devrait être obligatoire de raconter cette histoire à tous les enfants du monde

Le garçon qui pourrait le faire est une histoire qui devrait être racontée à tous les enfants du monde. La raison en est qu’il transmet un message puissant : il est essentiel de se battre pour ses propres buts et objectifs, laissant de côté les voix qui menacent l’illusion. Cette adaptation d’un conte populaire d’Eloy Moreno devrait être racontée à tous les enfants du monde. Parce que  Le garçon qui pouvait le faire, est une histoire stimulante qui reflète la réalité de la vie dans la constitution et la nourriture de nos rêves.
L’histoire part du message trop optimiste de “Si tu veux, tu peux”.  Car vouloir n’est pas toujours pouvoir et cela doit nous être clair dès l’enfance pour ne pas tomber dans la prison de l’exigence de l’impossible. La capacité d’analyser de manière réaliste nos possibilités est ce qui construit notre estime de soi de manière saine, c’est pourquoi il est nécessaire que nous anticipions le je peux quand je veux et ne bougeons que par l’impulsion onirique et magique du désir de s’améliorer. Nous ne voulons pas d’enfants qui doivent être parfaits… parce que nous ne voulons pas cultiver la fierté ; nous voulons des enfants qui s’aiment et ont confiance en eux et en leur potentiel ; Qu’ils sachent, en somme, que personne ne les battra quand ils seront eux-mêmes.

L’histoire : Le garçon qui pouvait le faire

Deux enfants avaient patiné sur un lac gelé toute la matinée lorsque, soudain, la glace se brise et l’un d’eux tombe à l’eau.  Le courant interne le déplace de quelques mètres sous la partie gelée, donc, pour la sauver, la seule option était de casser la couche qui la recouvrait. Son ami a commencé à crier à l’aide, mais quand il a vu que personne ne venait, il a rapidement cherché une pierre et a commencé à frapper la glace de toutes ses forces. Il a frappé, frappé et frappé, jusqu’à ce qu’il réussisse à ouvrir une fissure à travers laquelle il a passé son bras pour attraper son partenaire et le sauver.  Quelques minutes plus tard, prévenus par les voisins qui avaient entendu les appels au secours, les pompiers sont arrivés. Lorsqu’on leur raconta ce qui s’était passé, ils n’arrêtèrent pas de se demander comment ce petit garçon avait pu briser une couche de glace aussi épaisse. -Il est impossible qu’avec ces mains il l’ait réalisé, c’est impossible, il n’a pas assez de force, comment a-t-il pu y parvenir ? commentaient-ils entre eux. Un vieil homme qui se trouvait à proximité, entendant la conversation, s’est approché des pompiers. “Je sais comment il a fait”, a-t-il déclaré. -Comment? répondirent-ils, surpris. – Il n’y avait personne autour de lui pour lui dire qu’il ne pouvait pas le faire .

Enfants, rêves et notre rôle dans la construction de leur estime de soi

À partir de deux grands piliers, nous développons et libérons notre capacité à exceller . C’est-à-dire que quand on est petit, ce que les autres nous disent suppose non seulement un frein ou une stimulation, mais façonne aussi notre identité et l’image que nous avons de nous-mêmes. En tant qu’adultes, nous avons un rôle principal et essentiel dans la construction de l’estime de soi des plus petits. De leur côté, ils sont comme des éponges et absorbent facilement ce qu’ils observent et les messages que nous leur transmettons. Tous les enfants sont faits d’une matière délicate, innocente, cassante, onirique, magnifique.  Ce sont des esprits pétillants qui transforment leurs jeux en rêves à créer et en aspirations à réaliser. Lorsque nous contemplons les enfants, nous devons être conscients de cela, que nous sommes leurs entraîneurs, les responsables de leurs rêves, de leur volonté de vivre, de leur estime de soi et, finalement, de leur construction. On le sait, les histoires sont l’une des voies de communication avec les enfants par excellence . A travers eux, nous les aidons à se comprendre, à appréhender le monde, à assumer des valeurs et à créer de nouvelles expériences. Cette histoire véhicule un message qui se traduit par l’importance de développer une compétence essentielle pour nous garder debout dans la vie : la résilience. Résilience comprise comme force, persévérance face à l’adversité et gestion du dialogue interne. Il est essentiel que nous nous arrêtions et que nous réfléchissions à l’importance de raconter une histoire comme celle-ci à un enfant pour poser solidement les bases de son château. Des messages comme celui de cette histoire vous aideront à tisser vos ailes d’une manière spéciale et réfléchie  et vous aideront à expérimenter vos capacités et vos intérêts, mais surtout, ils vous aideront à développer de manière appropriée des stratégies d’autogestion uniques.