Uncategorized

Pain Ciabatta


Mmm…. l’arôme du pain frais…

Gros projet de fin de semaine, démarré samedi matin et terminé dimanche en fin d’après-midi. Heureusement que je n’ai pas dû travailler au projet tout ce temps!

Il faut dire que, d’habitude, je prépare mon pain au robot-boulanger (qui abat tout le travail pendant la nuit pendant que Madame est calée bien au chaud dans les bras de Morphée).

Cette fois-ci, je voulais ‘vivre’ l’expérience totale.

Cette recette, tirée du livre Home Baking: The artful mix of flour and tradition around the world, se fait en deux étapes. D’abord, la préparation d’un ‘poolish’, la veille, puis la préparation proprement dite du pain. Ouf!

Donc, hier matin, j’ai fait dissoudre 1/8 c. à thé de levure sèche active dans une tasse d’eau tiède, puis j’ai ajouté une tasse de farine. Après avoir bien mélangé le tout, j’ai recouvert d’une pellicule plastique et ai laissé travailler le ‘poolish’.

Ce matin, au réveil, je me suis mise à la tâche.

Dans le bol de mon bien-aimé batteur sur socle KitchenAid (KA) affublé du batteur à pétrir, j’ai combiné 1 tasse de lait et 1/2 tasse d’eau chaude et y ai ajouté 1/2 c. à thé de levure sèche active. J’y ai ensuite ajouté le ‘poolish’ et 2 tasses de farine, puis j’ai malaxé jusqu’à ce que la pâte soit bien lisse. J’ai saupoudré 1 c. à table de sel de mer et 3 autres tasses de farine et j’ai malaxé une minute. J’ai ensuite ajouté 1 c. à table d’huile d’olive et j’ai poursuivi le pétrissage pendant 3 autres minutes. J’ai bien cru brûler le moteur du KA, la pâte étant devenue très très épaisse (alors que le livre disait que la pâte serait molle et très humide) – Oh horreur! Une demi tasse d’eau a plus ou moins réglé la situation (j’avais effectivement une pâte très humide, mais elle était pleine de ‘morceaux’ de pâte qui flottaient dans une espèce de colle… pas très encourageant. Éternelle optimiste, je me suis dit que j’allais laisser lever la pâte pendant 3-4 heures, comme le voulait la recette, et que j’allais bien voir ce qui se passait.

Miracle! Au bout de 3-4 heures, la pâte était toute gonflée et, ma foi, homogène!

J’ai donc poursuivi la recette en faisant tomber la pâte sur une grande planche en bois généreusement enfarinée et ai divisé la pâte en quatre parts égales. Chacun des pâtons a ensuite été façonné à l’instar d’un gâteau roulé puis aplati en un rectangle de 10 po sur 4 po sur lequel j’ai fait des petites dépressions du bout des doigts (un peu à la manière d’une foccacia).

Puis, la pâte s’est reposée pendant encore deux heures, le temps que j’aille faire une petite promenade avec une copine, question de profiter de ce dimanche printannier.

À mon retour, j’ai fait chauffer le four à 425F et, pendant qu’il chauffait, j’ai retourné chacun des pâtons sur une planche bien enfarinée de sorte que le dessus se retrouvait sur le dessous, et j’ai encore fait des petites dépressions du bout des doigts. Puis, ce fut le temps d’enfourner les pains, deux à la fois, pendant 20 minutes, en vaporisant de l’eau 3 fois durant les 5 premières minutes de cuisson.

Résultat: un pain plutôt aplati, avec une belle croûte dorée et à la mie ferme, aérée et légèrement salée. Miam!

Articles populaires

Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem?

Temporibus autem quibusdam et aut officiis debitis aut rerum necessitatibus saepe eveniet.

Copyright © 2015 Flex Mag Theme. Theme by MVP Themes, powered by Wordpress.

To Top